Van Gogh – Correspondance

Van Gogh – Correspondance

Le 10 septembre 2020, dans l’émission La Compagnie des oeuvres, j’ai présenté la somptueuse édition de la correspondance complète de Vincent Van Gogh (éditions Actes Sud) au milieu d’une magnifique intervention de Jan Blanc sur L’Art athée de Van Gogh.

Réécoutez toute l’émission

https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-oeuvres/van-gogh-et-le-monde-tel-quil-est-44-lart-athee-de-van-gogh

Lisez le texte de ma chronique

Depuis 2009, ceux qui s’intéressent à Vincent Van Gogh bénéficient d’un outil exceptionnel qui est aussi un magnifique objet : un coffret de 6 volumes reliés contenant sur 2180 pages l’édition critique de la totalité de la correspondance de Vincent Van Gogh classée par ordre chronologique et illustrée par 4300 reproductions d’œuvres. Elles sont mises en relation avec les lettres où elles sont mentionnées : peintures, dessins, croquis réalisés par Van Gogh lui-même mais aussi par les artistes auxquels il se réfère. Son métier se forge à travers un dialogue permanent avec la peinture du passé et du présent, sa réflexion est nourrie par ses lectures car « l’amour des livres, écrit-il, est aussi sacré que celui de Rembrandt, et même, je pense que les deux se complètent. Il y a du Rembrandt dans Shakespeare et du Corrège ou du Sarto en Michelet et du Delacroix dans V. Hugo ».

Les 819 lettres de la main de Van Gogh connues actuellement, auxquelles s’ajoutent une centaine de celles qu’il a reçues, constituent donc un corpus épistolaire où se déploie sa vision du monde. Elle se construit au fil d’un combat pour arracher à la peinture ce qu’il cherche à lui faire exprimer à travers la reproduction d’objets du quotidien ou de phénomènes naturels. Son principal correspondant – 651 lettres sur 819 – est son jeune frère Théo, le confident qui comprend ses tourments intérieurs, le marchand qui croit en la valeur de son travail, le soutien financier qui envoie les billets de 50 ou 100 Francs, les toiles et les tubes de couleur indispensables à la survie.

 Ses lettres sont connues et utilisées depuis le début du siècle dernier, mais à travers des parutions disparates, avec des coupes éludant les difficultés familiales, des réécritures effaçant le caractère brut du style et sa spécificité, lié à l’emploi de plusieurs langues. Vincent Van Gogh écrit, tour à tour, en néerlandais, en anglais et en français. Le dernier tiers des lettres à Théo, élevé pourtant, comme Vincent, en néerlandais, est rédigé en français. C’est une écriture spontanée signe de la totale adaptation de Vincent à cette langue dès qu’il s’installe à Paris. Elle demeure néanmoins une langue d’exil.

L’édition exhaustive de 2009 offre ce qui n’avait jamais été possible jusque là hors des cabinets d’archives aux accès très limités. La visualisation et la lecture des manuscrits. L’édition reproduit en effet l’intégralité des lettres en fac similé. Par ailleurs, elle rénove l’ensemble de l’appareil critique : restitution des dates, établissement d’une version définitive des textes et de leurs traductions, annotation des lettres et des reproductions. Tout a été passé au crible d’un travail scientifique minutieux mené pendant 15 ans sous l’égide du musée Van Gogh d’Amsterdam et de l’institut Huygens de La Haye et validé par un collectif de chercheurs dirigé par Leo Jansen, Hans Luijten et Nienke Bakker. Le sixième volume est entièrement dédié aux références de cet appareil critique : généalogie, glossaire, cartes et plans, chronologie, tableaux de concordances, index, bibliographie.

C’est Actes Sud qui est l’éditeur de la version française. Les lettres de Van Gogh en néerlandais et anglais y ont été retraduites en français par Marnix Vincent et Marie-Françoise Dispa.

Mais malheureusement, il n’existe pas de version française de l’autre pan totalement novateur de cette édition : le site Internet gratuit http://vangoghletters.org, véritable modèle du genre. Servi par un interface élégant, et parfaitement intuitif, il offre de multiples possibilités de recherche – par nom de personne ou de lieu, par date, par correspondant, par titre d’œuvre.

Chaque lettre peut être visualisée sous divers angles, accessibles à travers des onglets : texte original, texte découpé par lignes selon celles du manuscrit, fac-similé du manuscrit, traduction du texte en anglais, notes, et reproductions des œuvres d’art citées. Tout ce qui se trouve dans le livre est accessible gratuitement en ligne, enrichi par les facultés complémentaires qu’offrent les logiciels d’analyse de données. Mais pour l’utiliser, il faut maîtriser l’anglais, langue de l’interface, des traductions et de l’appareil critique.

L’amateur français rétif aux langues anglo-saxonnes pourra néanmoins, à travers les 6 volumes publiés par Actes Sud, confronter le mythe Vincent Van Gogh que chacun construit en soi à la réalité scientifiquement établie des lettres, en se laissant porter par le plaisir d’une mise en page élégante et d’une illustration somptueuse rendant justice au peintre visionnaire.  

Laisser un commentaire